fbpx

Diego-Suarez

Ville située sur l’extrémité Nord de l’île, on l’appelle aussi Antsiranana à Madagascar. C’est une destination prisée pour la diversité de ses attractions et sa superbe location avec des paysages époustouflants. On ne peut pas ne pas aimer Diego et on vous explique pourquoi.

Diego, un emplacement idyllique

diego suarez
https://www.chauffeur-guide-madagascar-lga.com/villes/diego-suarez/

Diego, c’est la 5e ville et le 3e port de la grande île. Elle est nichée au milieu de 4 baies qui forment une espèce de trèfle à quatre feuilles, longue de 156 km :

  • la baie de Cul-de-sac Gallois,
  • la baie des Français,
  • la baie des Cailloux Blancs,
  • la baie du Tonnerre.

C’est la 2e plus grande baie du monde après celle de Rio de Janeiro et fait partie des plus belles aussi, au même titre que la baie de Grikos en Grèce, la baie de Setubal en Portugal, la baie d’Ha Long au Viet Nam.

Plage de Diego
https://twitter.com/Webmarketeur2/status/1032259859587190787

C’est la singularité de sa situation qui explique l’engouement pour Diego. D’une part, la profondeur de ses eaux lui a valu une place stratégique importante dans l’histoire de la navigation, du commerce et des guerres qui se sont succédé dans le monde. Les traces de cette époque sont encore visibles dans la ville et chaque pas que vous y ferez, c’est un pas dans un musée.

D’autre part, le massif de Tsaratanana, haut de 2 874 mètres, qui inclut Maromokotro (le plus haut sommet de Madagascar) a contribué à la richesse naturelle de la région. On change d’un climat et d’un paysage à un autre à quelques distances seulement. Elle offre ainsi une nature variée, entre plages, forêts tropicales et une partie plus sèche composée de formations karstiques.

Balade sur diego suarez
https://madagascar-tourisme.com/fr/la-destination/le-sud-est/ranomafana/34559052011_4d2a6ab06b_k/

Sa population est tout aussi composite. Originalement habitée par les Antankarana, les Sakalava ont conquis la région vers 1700. L’isolation de Diego derrière ses collines et l’accessibilité offerte par ses berges ont contribué au cosmopolitisme flagrant de sa population et de sa culture. On y croise aujourd’hui toutes sortes de métissage : européen, arabe, comorien, indo-pakistanais, chinois et créole.

Découvrir Diego, entre histoire et exotisme

Quelques activités

À la découverte de l’univers souterrain de Madagascar Si certains choisissent de découvrir la nature malgache en trekking ou en

Tarif

Sur devis

Activité proposée par Les Paillotes de Babaomby
Tel un joyau la Mer d’Emeraude se dévoile délicatement après une traversée en bateau d’environ 30 minutes … Pour une

Tarif

Sur devis

Activité proposée par M.H.O
Si vous prévoyez de partir à Diégo depuis la capitale, pourquoi ne pas faire une escapade à Analamerana? Ici, pas

Tarif

Sur devis

Tour de la ville : une marche à travers l’histoire

Une petite balade en ville, c’est comme un voyage dans le temps. La ville haute c’est le quartier militaire où demeure par exemple le cimentière des Français et Anglais morts pendant la Seconde Guerre mondiale.

https://www.madagascar-photo.com/photos/DiegoSuarez/photo-diego-suarez-antsiranana-hotel-marine/index.html

Le centre-ville et ses rues aux noms français vous plongent dans l’atmosphère ternie de l’époque coloniale : grands buildings de brique, arcades, et vérandas, avec une pointe d’influence indo-pakistanaise. On se rapproche plus des locaux dans les quartiers populaires de Tanambao avec ses marchés et ses rues animés. 

Les nombreuses excursions de Diego

Une petite escapade d’une journée à Diego est riche en découvertes entre nature, histoire, nature et plage de rêve. En longeant la corniche, on aperçoit Nosy Lonjo, le Pain de sucre de forme conique qui trône au beau milieu de la baie des Français. Véritable symbole de la ville, elle est inhabitée et sacrée, mise à l’honneur sur la monnaie de 100 Ar malgache.

Diego vue du ciel
https://latribune.cyber-diego.com/l-actualite-du-tourisme/1321-ecotourisme-ouverture-du-circuit-anosiravo-a-la-montagne-des-francais.html

On distingue aussi au loin la Montagne des Français, site historique, archéologique et naturel dont le sommet offre une vue imprenable à 360° sur toute la région. Vous y verrez notamment deux des espèces de baobabs les plus menacées de Madagascar : le Baobab de Perrier et le baobab de Suarez. 

Mais le must ! N’oublions pas que Diego c’est surtout des kilomètres de plage paradisiaque. Les 3 baies sont des plus célèbres de la région : la baie de Sakalava, la baie des Pigeons et la baie des Dunes. Vous pourrez en même temps ponctuer votre petite escapade de visite de phares, canons et autres vestiges militaires.

http://www.smilo-program.org/images/3-Reseau/C1-5.2Mer-dEmeraude.jpg

Une évasion d’une journée pour rejoindre la mer d’émeraude et ses nombreux îlots est incontournable. Un immense lagon dont vous aurez deviné la couleur, peu profonde, idéale pour les amateurs de sport nautique ou pour juste farnienter.  

Toutes sortes d’activités pour les plus actifs

Amateurs d’activités nautiques, Diego c’est pour vous : pêche sportive, snorkelling, plongée, croisière en bateau, etc. Les baies de la côte Est, notamment la baie des Sakalava et celle d’Andovokonko sont des sites mondialement reconnus pour les Kites et Windsurfers. N’hésitez pas à lire notre article qui y est entièrement consacré.

surf diego
https://www.fun-and-fly.com/fr/madagascar/diego-suarez-babaomby

Les amateurs de sport terrestre ne sont pas en reste pour une expérience entre terre et mer. Les possibilités de randonnée, camping, trekking et vélo sont nombreuses aux alentours de la ville ou plus à l’intérieur des terres. La Montagne des Français est par exemple connue pour ses possibilités d’escalade et de randonnée.

Voyage Diego
https://www.boogieevents-madagascar.com/fr/produit/climbing-diegosuarez-7days-2-2/

Aux alentours d’Antsiranana, on pense entre autres à des endroits comme la baie des Courriers et le parc marin de Nosy Hara où vous pourrez en plus plonger pour découvrir les richesses marines de la réserve. Un trek ou du mountain bike sur le Cap d’Ambre, situé sur l’extrême pointe de l’île, plus reculé et rarement visité, donne une vue magistrale sur l’océan Indien, le canal de Mozambique et les Tsingy.

Diego et les sites touristiques incontournables du Nord

Capitale du Nord de l’île, Diego vous permet de découvrir les sites touristiques incontournables. On ne vous cite ici que des exemples parmi les multiples possibilités qu’offre la région.

La montagne D'ambre

randonnée diego
https://diegosuarez-tourisme.com/fr/la-destination/la-montagne-dambre/

À 35 km à l’Ouest de la ville se trouve la Montagne d’Ambre, premier Parc National de Madagascar, avec sa forêt dense, ses cascades, une flore et faune riche. Une virée au Windsor Castle, un ancien poste de guet fortifié par les forces de Vichy et repris par la suite par les Anglais ouvre une vue superbe sur l’histoire et le paysage des alentours

formations karstiques des Tsingy

Tsingy diego suarez
https://www.grandeslatitudes.voyage/les-tsingy-rouges-nord-madagascar/

Plus au Sud, il y a les formations karstiques des Tsingy, plus petites que celles du Bemaraha, mais non moins impressionnantes. Elles sont grises au Sud-ouest à la Réserve naturelle de l’Ankarana et son fameux pont suspendu, et rouge au Sud-est sur le plateau de Sahafaly en bifurquant sur la RN6.

Le Lac sacré d’Antanavo

Toujours au Sud, à 75 km de Diego se trouve le lac sacré d’Antanavo. Site culturel plus connu pour les rites traditionnels qui s’y accomplissent que pour la beauté scénique du lac. La légende raconte qu’un voyageur avait demandé de l’eau aux villageois qui y habitaient, mais tous ont refusé. Seule une femme lui accorda la faveur. En châtiment, le voyageur a inondé le village d’eau, qui s’est transformée en lac, et ses villageois se sont transformés en crocodiles. Ceux qu’on peut encore voir au bord du lac à ce jour. Les villageois des alentours les nourrissent donc de temps en temps et y viennent pour faire un « vœu » ou plutôt un engagement. Ils y retournent ensuite pour remercier et rendre hommage aux ancêtres.

La Mer d’Émeraude

La couleur de l’eau où sont posés des charmants îlots rappelle celle qu’on rencontre dans les Caraïbes. Terrain de jeu des pirogues, le lagon se prête aussi à la plongée.

La Réserve de l’Ankarana

Rivalisant de splendeur avec les tsingy du Bemaraha, ceux de la Réserve de l’Ankarana renferment une partie de l’histoire du peuple Sakalava que les guides raconteront au cours de la visite. La « forêt de pierre » est d’une majesté qui vaut le déplacement.

La Baie de Rigny et l’île aux Baobabs

Accessible depuis Ambolokely, l’île compte un hôtel dont le restaurant est ouvert aux non-résidents. Il faut compter une heure pour le trajet.

Nosy Hara

Spot d’escalade reconnu, les îles Hara renferment des lieux sacrés. Elles sont en cours de classement.

Ampasindava

Situé au sud de la Baie du Courrier, le village se distingue par son côté sauvage. Des opérateurs touristiques y proposent des sports nautiques.

La plage de Ramena

Elle reste la préférée des natifs de la région. De multiples possibilités de se loger et de se restaurer sont disponibles sur place.

La Montagne des Français

Réputé pour ses nombreuses grottes et ses lémuriens, l’endroit est tout simplement spectaculaire. Les possibilités d’escalade sont des raisons supplémentaires d’y aller.

Le Windsor Castle

On y passe en se rendant à la Baie du Courrier. Au sommet de ses 391 mètres se trouvent les ruines d’un fort édifié par les Anglais.

Une ville touristiquement stratégique

Grâce à ces nombreuses possibilités de découverte, Diego est le carrefour idéal pour les villes touristiques les plus célèbres du Nord. Nous pouvons citer entre autres Ambanja, la ville des épices avant de rejoindre les archipels de Nosy Be. De même, elle est une halte idéale pour rejoindre les villes du Nord Est comme Sambava, la capitale de la vanille malgache et Iharana, en passant par la Réserve de Daraina où vous pourrez rencontrer un des lémuriens les plus rares de l’île : le sifaka à couronne doré.

lemurien diego
https://www.diconimoz.com/2016/04/19/la-fiche-du-jour-le-propith%C3%A8que-%C3%A0-couronne-dor%C3%A9e/

À partir de Diego, il est possible de rejoindre ces villes par transport en commun, mais on vous recommande de louer une voiture privative pour plus de confort, en fonction de votre direction. Certaines parties de la route bitumée sont en effet en très mauvais état ou faits de kilomètre de piste. Sinon, la compagnie aérienne nationale relie Antsiranana à Nosy Be ou Sambava par un vol journalier pour un combo des découvertes du Nord.

Les hôtels à Diego

La ville offre en général un large choix d’hôtel pour tous les budgets et tous les gouts. Votre choix peut porter sur leur localisation par exemple : quelle partie de la baie, au centre-ville ou plus vers l’extérieur ? Les hôtels de grand luxe sont toutefois rares. Renseignez-vous bien sur le cadre et le service pour éviter les mauvaises surprises.

Quelques hôtels

RN 6 PK 7 ROUTE Aeroport 201 Diégo-Suarez, Antsiranana - Madagascar

Un joli établissement entouré d’un grand jardin de palmier et de cocotier magnifique, l’AR Sun Hotel est une des meilleures
A partir de 20 €

Rue du Vengeur, face à l'Alliance française - Madagascar

Description sur Masoandro O.N.G. Nutrition et Reboisement .

Ramena - Madagascar

À l’entrée du village de Ramena, Le Manguier propose ses infrastructures aux voyageurs. Chaque bungalow dispose de 2 chambres indépendantes

Les restaurants à Diego

La nourriture à Diego est aussi cosmopolite que la population. C’est le meilleur endroit pour gouter les plats sucrés ou salés à base de coco. L’influence créole et arabe de la ville se ressent très vite dans les assiettes, mais différentes adresses existent pour tous les goûts.

Quelques restaurants

Les « Trois Baies », un havre de paix à Diégo Suarez

Dans l’océan Indien, les Trois Baies se succèdent pour vous offrir d’exquis moments de baignades en famille. À une vingtaine de kilomètres de Diego Suarez, votre excursion sera ponctuée d’activités nautiques de tous bords.


*La baie des Sakalava, paradis des véliplanchistes

Frappée par les moyennes vagues de l’océan Indien, la baie des Sakalava autorise la pratique de la planche à voile à volonté. Terrain de prédilection des étrangers amateurs de ce sport nautique, cette étape est accessible en saison sèche. Au fond de la péninsule s’étend une immense plage sauvage où apprécier les moments de solitude après une bonne dose d’adrénaline. Les amateurs de kitesurf sont également invités à s’y aventurer au départ d’un hôtel à Diégo Suarez.

*La baie des Dunes, curiosité naturelle à part entière

Inviolée, la baie des Dunes est également un site régulièrement venté. Une myriade de spots pour la planche à voile y attend les adeptes. Mais un autre événement annuel attire l’attention des amoureux de la nature de passage au nord de l’île de Madagascar. Les tortues marines viennent pondre leurs œufs dans la baie des Dunes au mois de juillet. Elles investissent les recoins cachés au pied d’ergots de rochers. À cette période, les visites sont règlementées pour éviter de perturber la ponte.

*La baie des Pigeons, site de relaxation par excellence

Jadis couverte par une dense forêt tropicale, la baie des Pigeons hébergeait une immense colonie d’oiseaux endémiques. Aujourd’hui, le site est connu des grands voyageurs pour son environnement très reposant. Ces lieux emplis de sérénité sont accessibles via la baie des Sakalava. Une entrée (payante) au niveau du cap miné permet également de rejoindre ce havre de tranquillité.


Itinéraire d’accès aux Trois Baies de Diégo Suarez.

Au départ d’un hôtel Diego Suarez, il faut rejoindre le village de Ramena et suivre la route du littoral. Une bifurcation mène ensuite vers les Trois Baies. Il est également possible de longer la côte pour apprécier le paysage environnant avant de rejoindre le site. Des véhicules sont par ailleurs affrétés par un hôtel Diégo Suarez, avec en prime le service d’un guide local certifié.

Histoire de Diego-suarez

Diégo-Suarez tient son nom de deux navigateurs portugais. Diego Diaz qui a découvert Madagascar en 1500 et Fernando Suarez qui découvre la baie de Diego 6 ans après. En 1975, toutes les provinces de l’île reçurent un nom malgache et Diego devient donc Antsiranana, qui se traduit littéralement par « port » en malgache. Une ancienne histoire raconte que des pirates ont fondé dans la ville une colonie anarchiste connue sous le nom de Libertalia. Un livre y est dédié, mais les historiens tendent à croire qu’il s’agit plus de fiction que de réalité. L’histoire est tout de même fascinante.

histoire diego-suarez
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Madagascar

Ce qui est vrai par contre, c’est que Diego était très convoité à une époque. Compte tenu de son implantation stratégique, la France y érigea une énorme base militaire en 1885. Mais depuis 1973, parfois même encore à ce jour, la base navale de Diego laisse place à un chantier de réparation navale de l’océan Indien. La ville tint par ailleurs un rôle particulièrement important lors de la Seconde Guerre mondiale. Les Anglais et les Alliés ont siégé la ville en 1942, au détriment des Français, lors de l’opération Ironclad pour empêcher les flottes japonaises de sillonner et profiter des baies de Diego, menaçant ainsi des routes maritimes vitales. A part les vestiges de cette époque que vous pourrez encore visiter à ce jour, un guide historique captivant est disponible localement. Les Fortifications de la baie de Diégo-Suarez relatent en détail ces évènements afin de préserver l’histoire de cette ville hors du commun.

Fermer le menu
mattis at Donec ultricies risus sed Donec fringilla
fr_FR
en_US it_IT pl_PL fr_FR

Vous partez déja ?

J’espère que vous avez trouvé ce que vous cherchez ?

  • Si oui, super !
  • Si non, j’en suis désolé …

Dans les deux cas, je vous serai très reconnaissant de me faire un retour d’expérience, ceci m’aiderai beaucoup à améliorer ce site